Chauffage : faut-il préférer le gaz naturel ?

Au vue de l'investissement, de nombreuses questions doivent se poser avant de choisir le type de chaudière, en tenant compte du long terme.

En plus des caractéristiques spécifiques de l'habitat, les préoccupations de budget ainsi que des questions écologiques entrent en ligne de compte.

Le gaz : une énergie propre et performante

Le premier argument en faveur du gaz est son coût. Le graphique ci-dessous montre que malgré des fluctuations marginales et des rééquilibrages des taxes, le gaz naturel représente une des options les plus économiques.

Evolution du prix du gaz en France 2007 - 2017
Le gaz naturel, en vert, reste peu onéreux et peu sensible aux fluctuations du marché - Source GRDF

En comparant avec l'investissement à l'installation, le gaz naturel demeure le grand gagnant : des équipements fiables, contrairement à certaines pompes à chaleur dont le rendement est aléatoire, une énergie propre, à comparer avec le fioul, très polluant ; enfin, des chaudières accessibles et faciles à entretenir, par rapport à des énergies plus à la marge, comme les chaudières à bois qui nécessitent un savoir-faire moins répandu.

separation

Des perspectives d'avenir intéressantes pour le gaz en Europe

A terme, les dynamiques internationales sont également en faveur du gaz naturel. Les travaux de doublement du gazoduc North Stream en mer baltique ont déjà commencé, approvisionnant l'Allemagne et une bonne partie de l'Europe en gaz russe.

Du 1er janvier au 15 octobre 2017, les livraisons d'or bleu vers l'Allemagne ont bondi de 9.7%, vers l'Autriche de 48.3%, vers la République tchèque de 27.5%...

Les gazoducs de Gazprom vers Europe
En bleu, les gazoducs russes existants - En orange, les voies de réacheminement intra-européennes

De même, en Méditerranée, un accord entre le géant russe Gazprom et l'Etat turc devrait remettre en selle le projet Blue Stream, autre gazoduc géant s'arrêtant à la frontière grecque.

Enfin, il se murmure que les événements actuels liés à la Catalogne sont scrutés par les autorités algériennes, qui verraient d'un bon oeil leur gaz naturel transiter par une Catalogne indépendante.

Il est donc clair qu'à terme, l'Europe n'est pas prête de manquer de gaz naturel et, avec des prix de production stables, ce dernier ne devrait pas connaître de flambée des prix comme peut en connaître le pétrole et donc le fioul.

Top